Bevezető
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Szövegértés 1.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Szövegértés 2.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Szövegértés 3.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Nyelvhelyesség 1.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Nyelvhelyesség 2.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Nyelvhelyesség 3.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Nyelvhelyesség 4.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Hallott szöveg értése 1.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Hallott szöveg értése 2.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2021. május Hallott szöveg értése 3.
0/0 Pont
Bevezető

Kedves érettségire készülők! 
 
Az alábbi feladatsort gyakorlásra szánjuk. A feladatoknál helyes válaszként mindig a legoptimálisabbat adjuk meg, ettől függetlenül az érettségin elképzelhető más elfogadható megoldás is. A technikai korlátok miatt elképzelhető, hogy egyes esetekben a helyes válaszotokat nem fogadja el a rendszer. A szabad szavas válaszoknál a mondatok végére nem kell pontot tenni, a kis- és nagybetűket nem különbözteti meg a rendszer, az ékezeteket azonban igen. 
 
Ha bármelyik feladattal kapcsolatban kérdésetek lenne, keressétek bizalommal az feladatsor összeállítóját a franciatanar0911[kukac]gmail[pont]com címen!
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
1 L’Orient-Express est connu sous le même nom depuis 1883


Igaz
Hamis
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
2 Les premiers voyageurs n’ont dû satisfaire à aucune condition


Hamis
Igaz
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
3 Le voyage était considéré comme dangereux


Igaz
Hamis
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
4 Au début, pour traverser le Danube les voyageurs devaient prendre un bateau car il n’y avait pas de pont ferroviaire jusqu’en 1889


Hamis
Igaz
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
5 Les voyageurs arrivaient à Istanbul en train


Hamis
Igaz
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
6 Après la mise en circulation de l’Orient-Express, pour aller de France à Istanbul le moyen le plus rapide était de prendre le bateau


Hamis
Igaz
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
7 La circulation du train est suspendue pendant la Première Guerre Mondiale


Hamis
Igaz
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
8 La traversée souterraine des Alpes a permis de raccourcir le trajet


Igaz
Hamis
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
9 La SNCF voudrait remettre le train en service.


Igaz
Hamis
1. Lisez le texte sur l’Orient-Express.  
ORIENT-EXPRESS : « TRAIN DES ROIS ET ROI DES TRAINS » 
 
     L’évocation de ce train de luxe qui a relié Paris à Constantinople (Istanbul), de 1883 à 1977, suffit à faire briller les yeux des voyageurs les plus blasés.
 
       L’aventure débute à Paris le 4 octobre 1883. Une foule compacte se presse sur les quais de la gare de Strasbourg, l’actuelle gare de l’Est. Journalistes, artistes, hommes politiques et quelques élégantes assistent au premier départ de l’Express d’Orient qui sera connu dans le monde entier, à partir de 1891, sous le nom d’« Orient-Express ». Les vingt-quatre voyageurs ne pouvaient être que des hommes. On les a priés de porter une arme de poing par mesure de sécurité car ils s’apprêtaient à traverser des contrées lointaines. Les cinq wagons de ce train inaugural roulent nuit et jour vers Bucarest. Hélas ! Le train doit interrompre sa course, faute d’avoir obtenu la permission de prendre le pont ferroviaire pour franchir le Danube. Mais tout a été prévu, et la traversée s’effectue sur un bateau. Elle aura lieu ainsi jusqu’en 1889. Les voyageurs sautent ensuite dans un train spécial en direction de la Bulgarie, puis embarquent sur les rives de la mer Noire, à Varna, à bord d’un navire à vapeur, l’Espero, qui les mène en une quinzaine d’heures jusqu’au Bosphore et à la capitale de l’Empire ottoman, Istanbul. 
 
     Ce train rend l’Orient accessible. Le périple de plus de trois mille kilomètres a duré moins de quatre jours, à une époque où la liaison maritime Marseille-Istanbul la plus rapide en nécessite quinze. 
 
     Mais, s’il traverse la vieille Europe des monarchies, le train mythique subit aussi les conséquences des bouleversements politiques. La Première Guerre Mondiale va avoir des répercussions immédiates sur sa circulation : elle est interrompue dès août 1914. Les années 1920 et 1930 marquent sa renaissance et son apogée. En 1919, après le percement du tunnel du Simplon dans les Alpes (1906), un nouveau parcours, plus court, est mis en place. Partis de Calais, les trains du Simplon-Orient-Express mettent à présent moins de deux jours et demi pour rejoindre Constantinople et Athènes. 
 
     La Seconde Guerre Mondiale, puis l’instauration du bloc de l’Est portent un coup fatal à l’expansion de l’Orient-Express qui assure cependant ses trajets jusqu’aux années 1970. Mais celui que l’on surnomme le « roi des trains et le train des rois » pourrait reprendre bientôt du service. Un projet auquel travaille la SNCF, propriétaire de plusieurs voitures classées monuments historiques.
0 L’Orient-Express était un train de luxe permettant de voyager de Paris à Istanbul


Hamis
Igaz
2. Lisez le texte sur l’histoire de la crème solaire. Répondez aux questions.
LA FABULEUSE HISTOIRE DE LA CRÈME SOLAIRE 
 
     Produit fétiche de l’époque des premiers congés payés, la crème solaire n’a cessé de se développer. 
 
     La première huile solaire voit le jour en 1935. Eugène Schueller, chimiste et fondateur du groupe L’Oréal, est un mordu de voile qu’il pratique au large des côtes bretonnes, mais attrape régulièrement des coups de soleil. Il décide de tester des huiles à base d’olive, arachide, coco, vaseline pour se protéger contre les brûlures des rayons du soleil. 
 
     Ce sont les laboratoires de L’Oréal qui inventent la première huile avec un filtre protecteur. Son nom entrera dans l’inconscient collectif : « Ambre solaire ». Son nom évocateur de soleil, son parfum et sa couleur ambrée contribuent au succès du produit, de même que la forme de sa bouteille, crantée pour éviter qu’elle ne glisse entre les mains. Ce produit est commercialisé sur la Côte d’Azur en juin 1935, avant de se démocratiser dans toute la France en 1936, à l’époque des premiers congés payés.
 
      La presse féminine jouera un rôle clé dans l’expansion de la mode du bronzage. En 1937, le magazine Marie-Claire titre : « Brunir vite ». De la même façon, en 1945, Elle met en avant les produits solaires et les recettes pour prolonger le bronzage : « Votre teint de vacances s’en va… Retenez-le. » 
 
     À partir du début des années 50, un souci de santé fait son entrée dans la médecine moderne : les UVA et les UVB. Si le fait de brunir était devenu le « New cool » des sociétés blanches, l’industrie des crèmes de protection essaie de s’adapter à cette nouvelle découverte. Résultat : le premier écran haute protection est conçu en 1957, et le premier indice de protection est créé en 1962. 
 
     À partir des années 80, de nouvelles découvertes scientifiques ébranlent l’« industrie du bronzage ». Le constat est alarmant et concerne un lien entre l’exposition au soleil et le cancer de la peau, avec en prime le vieillissement prématuré de l’épiderme. Même l’Organisation mondiale de la santé préconise plusieurs consignes pour bronzer tôt en évitant les effets secondaires des rayons de soleil. En conséquence, les laits solaires deviennent composites avec des ingrédients plus farfelus. 
 
    Enfin, à l’heure des innovations biochimiques plus sophistiquées, des chercheurs britanniques travaillent sur la conception de pilules capables de protéger la peau pendant plusieurs semaines. La crème solaire risque de devenir l’ombre d’elle-même.


0 Qui était Eugène Schueller ? Il était    et    
10 Quel sport pratiquait Eugène Schueller ?   
11 Pourquoi voulait-il développer un produit contre le soleil ? Parce qu’il     
12 Pourquoi la première bouteille commercialisée avait-elle une forme spéciale ? Pour    
13 Pourquoi l’année 1936 était-elle importante pour les travailleurs en France ? C’était    
14 Quel a été le rôle de la presse féminine dans la commercialisation des crèmes solaires ?   
15 Qu’est-ce qui a poussé les laboratoires à inventer les premières crèmes solaires de haute
protection ?   
16 Qu’a-t-on découvert dans les années 80 ?   
17 Les crèmes solaires ont-elles un bel avenir devant elles ?   
18 Pourquoi ?   
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
Son nom vient du nom de son fondateur


Nike
Reebok
Saucony
Puma
Adidas
Kalenji
Mizuno
Salomon
Asics
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
19 Son logo évoque une aile


Reebok
Kalenji
Mizuno
Saucony
Salomon
Adidas
Puma
Nike
Asics
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
20 L’entreprise est née suite à un grand conflit


Kalenji
Mizuno
Salomon
Asics
Reebok
Nike
Puma
Saucony
Adidas
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
21 Son nom fait allusion à l’équilibre entre le côté physique et moral


Reebok
Nike
Puma
Kalenji
Asics
Saucony
Salomon
Mizuno
Adidas
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
22 Son nom ou son logo évoque un animal très rapide


Adidas
Salomon
Reebok
Mizuno
Nike
Asics
Kalenji
Puma
Saucony
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
23 Son nom rend hommage à un peuple dont les descendants sont de très bons coureurs


Nike
Kalenji
Mizuno
Puma
Salomon
Asics
Reebok
Adidas
Adidas
Saucony
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
25 Son nom fait allusion à son siège d’origine


Reebok
Kalenji
Salomon
Saucony
Puma
Adidas
Nike
Asics
Mizuno
3. Lisez le texte sur les grandes marques de chaussures de sport. Dites quelle affirmation correspond à quelle marque. 
 Adidas et Puma, deux frères… 
 
     C’est dans l’atelier familial que l’Allemand Adolf Dassler confectionne sa première chaussure de sport en 1920. Suite à une dispute entre lui et son frère Rudolf, l’entreprise est séparée en deux parts égales et deux sociétés nouvelles et indépendantes sont créées. Adolf rebaptise son entreprise Adidas, contraction de son surnom Adi et du début de son nom de famille. Adidas, « la marque aux trois bandes » reste l’une des dix marques les plus connues au monde ! 
 
      Son frère Rudolf, quant à lui, restera un important concurrent d’Adolf, en fondant de son côté la marque Puma... Il a choisi ce nom pour les capacités physiques auxquelles renvoie l’animal en question. Le logo est bien sûr cet animal. 
 
 Asics 
 
     a été créée en 1949 au Japon par Kihachiro Onitsuka. Il a d’abord eu l’idée de fabriquer des chaussures pour les équipes de basket. La marque provient des initiales de l’expression latine : « Anima Sana In Corpore Sano », qui peut se traduire par : « un esprit sain dans un corps sain ». Le credo de l’entreprise : « surmonter tous les obstacles et offrir aux sportifs du monde entier la possibilité de donner le meilleur d’eux-mêmes ». 
 
 Kalenji 
 
      est certainement la marque la plus portée par les coureurs. Chaussures, chaussettes, manchons, cuissards, tee-shirts, coupe-vents, gants, ceintures… Elle doit son nom à une tribu des hauts plateaux du Kenya : les Kalenjins, tribu dont sont issus nombre de vainqueurs et recordmen du Marathon. 
 
 Mizuno 
 
     a été créée à Osaka en 1906 par Rihachi Mizuno. Son activité d’alors consistait à revendre du matériel de baseball et de golf importé des États-Unis. M. Mizuno a beaucoup œuvré pour soutenir et promouvoir la pratique du baseball au Japon. Par la suite, c’est son fils Ken qui développe une offre dans le running. La Mizuno Wave date de 85 et elle est toujours en rayon aujourd’hui. À partir des années 80, Mizuno adopte un logo original qui représente un drôle d’oiseau vivant aux États-Unis, bien meilleur à la course qu’au vol, et portant le nom de « RunBird » ou « Géocoucou ». C’est le fameux Bip Bip des dessins animés de la Warner Bros qui court « à fond à fond » aux côtés de Coyote, tout en dégageant un nuage de poussière. 
 
      En 1964, Bill Bowerman et Phil Knight créent la marque de sport Blue Ribbon Sport. Quelques années plus tard, en 1971, ils changent de nom : ils adoptent le nom de la déesse grecque de la victoire Niké pour protéger leur marque. Nike est née. C’est à cette occasion qu’ils apposent pour la première fois la fameuse virgule sur une paire de chaussures. Appelé « swoosh », le logo a été acheté 35 dollars à une étudiante et représente l’aile de la dite déesse. 
 
 Reebok
 
      créée en 1956, tire son nom d’une des 26 sous-espèces d’antilope parmi les plus rapides au monde : la « Rhebok » (vivant en Afrique du Sud).
 
 Salomon 
 
 a été créée en 1947 à Annecy. L’entreprise porte le nom de son fondateur : Georges Salomon. Salomon s’est développée principalement grâce à l’innovation dans les équipements de ski. Elle a été rachetée par Adidas en 1997, puis revendue au groupe finlandais Amer Sports en 2005. L’entreprise doit son salut à une politique réussie de diversification et d’innovation. 
 
 Saucony 
 
 a été portée sur les fonts baptismaux par quatre hommes d’affaires pennsylvaniens en 1898. Le siège historique et les ateliers ont été installés au bord de la Saucony river. Saucony signifie en fait « à l’embouchure d’un ruisseau ». Le logo est d’ailleurs censé évoquer les ondulations de l’eau parmi les rochers. L’entreprise produit alors des chaussures classiques pour toute la famille : hommes, femmes, enfants. À la faveur de son rachat en 1968, l’entreprise entre sur le marché de la chaussure de course.
24 Le nom de la marque évoque la mythologie. X 25. Son nom fait allusion à son siège d’origine


Nike
Kalenji
Asics
Adidas
Saucony
Reebok
Mizuno
Kalenji
Puma
Salomon
1. Complétez le texte par les prépositions qui manquent. Mettez rien s’il ne faut rien mettre.


    En France, les trois quarts des enfants de 11 à 14 ans ont leur propre téléphone portable. Et ce
chiffre ne cesse   augmenter ! C’est souvent au moment de l’entrée au collège qu’on
obtient son premier portable. Les parents disent plus facilement « oui » parce que ça les rassure   pouvoir joindre    leur enfant facilement. 
 
     Les ados sont tellement « accros »    portable que les trois quarts d’entre eux dorment
avec leur téléphone allumé, pour être sûrs    ne manquer aucun message de leurs
copains ! Certains parents sont obligés    mettre en place des règles strictes. Il existe
même des applis comme DinnerTime, qui permettent    parents    bloquer à
distance le portable de leur enfant pour qu’il vienne à table ou simplement pour l’obliger    faire, de temps en temps, une pause loin de ce doudou bien encombrant ! 
2. Mettez les verbes entre parenthèses à la forme qui convient.


     Le drame a été évité de peu en Dordogne.
La femme de Thierry P. (se promener)   sur les
hauteurs de Bergerac. Elle  (accompagner)   de son fils
de trois ans et de sa fille de huit mois, dans une poussette. Ils
étaient sur le retour lorsqu’ils ont croisé un chien en liberté.
Celui-ci est venu renifler leur fils, sans agressivité. Mais le
bambin a pris peur et (se mettre)   à crier. C’est alors
que le chien (s’énerver)   . « Mon fils (mordre)    aux jambes, raconte le père. Ma femme a essayé de
protéger la petite qui était dans la poussette ». Pour éviter un
drame avec son bébé, elle a même renversé la poussette sur le
côté, tout (se mettre)    devant pour éviter que le chien
ne (l’attaquer)    « 
 
     Quand je suis arrivé, c’était une scène terrible », reprend
Thierry P. Mon fils était en pleurs, en état de choc, avec le
pantalon troué, plein de sang, il avait peur que le chien (revenir)     » 
 
     Le risque, c’est que cela ne s’arrête pas après la morsure, craint
le papa, évoquant des conséquences psychologiques pour son
fils. Quant à sa femme, elle a évité de très peu le bloc
opératoire. Elle nous a dit qu’elle (ne jamais penser)   que cela puisse arriver. Heureusement, la fillette de huit mois
va bien. 
 
     Une plainte (déposer)   , l’instruction est désormais en
cours et la propriétaire du chien  (reconnaître)   sa
responsabilité devant les policiers.
3. Retrouvez les mots appartenant à la même famille que les mots donnés entre parenthèses. 


Les conséquences du régime fast-food sur la santé 
 
     Comme le montre le film « Supersize Me », une  (alimenter)   uniquement basée sur la malbouffe conduit à une (prendre)    de poids et à des troubles de santé. 
 
     Selon de très  (nombre)    études, l’obésité est un
facteur de risque de maladies cardio-vasculaires. Les personnes
obèses ont en moyenne une  (durer)    de vie moins
importante que les autres. 
 
     Aux États-Unis, un adulte sur deux est obèse. Ceci est dû aux
excès (aliment)   , à la mauvaise alimentation –
grignotage, fast-food – et au mode de vie passif et sédentaire :
exercice physique  (suffire)   . L’obésité est devenue
une question de santé (public)   . 
 
     Une étude réalisée par des (chercher)    américains a
pu déduire que la nourriture des fast-foods type McDonald’s
stimulerait les mêmes zones du cerveau que les drogues et la
cigarette. 
 
    L’étude a été effectuée avec des rats. L’expérience a consisté à
modifier le régime des animaux en ne leur donnant plus que des
aliments de type saucisses, des gâteaux sucrés et du bacon.  (rapide)   , les rats sont devenus dépendants à cette
nourriture : plutôt que de s’alimenter selon leur faim, ils ont
commencé à se suralimenter. 
 
    Nul doute alors que la forte  (présent)    de la
restauration rapide dans le monde conditionne l’obésité dans
les pays développés.
4. Complétez le texte par le pronom qui convient. 


À quoi servent les moustiques ? 
 
     Chaque année, les beaux jours et la chaleur ramènent ces invités   on voudrait bien se
débarrasser : les moustiques ! Ils ont tout pour déplaire : un bzzzz agaçant, une piqûre    démange, et même des maladies   ils peuvent nous transmettre. 
 
      Mais à part nous embêter, à quoi peuvent-ils servir ? 
 
      Une vie sans moustiques, ce serait le bonheur ! Plus de bzzz agaçant. Plus de piqûres    grattent. Et surtout, plus de maladies transmises par les moustiques, qui tuent, chaque année,
des centaines de milliers de personnes ! Mais peut-on se débarrasser des moustiques ? Pas si
sûr… 
 
     Les moustiques sont sur terre depuis bien plus longtemps que l’homme. Et au fil des années, ils dont   sont adaptés à leur entourage. Les villes ? Ils adorent ! Ils     trouvent de quoi
se nourrir et des réserves d’eau pour pondre leurs œufs. Inutile de chercher à    tuer à
coup d’insecticides : ils finissent par résister. En plus, la méthode est dangereuse pour l’homme
et pour d’autres animaux. L’arme la plus efficace ? Favoriser la biodiversité ! Car plein
d’animaux raffolent des moustiques ! Les grenouilles, les chauves-souris, les oiseaux… Et puis,
supprimer une espèce, ça ne/n’  fait pas ! Même si les moustiques nous embêtent, ils
ont un rôle à jouer dans la nature car ils servent de repas à beaucoup d’espèces, et sans eux, ces
animaux mangeraient autre chose ! Ils participent aussi à la pollinisation… mais pas autant que
les mouches. Mais il y a quand même un point pour   tu peux leur dire merci. C’est en
observant leur façon de piquer que les chercheurs ont inventé une aiguille moins douloureuse.
Et ça, c’est chouette, non ?
1. Vous allez entendre un reportage sur le tableau de Mona Lisa appelé aussi La Joconde. Avant les écoutes, lisez le résumé. Ensuite, vous entendrez le reportage deux fois. Complétez le résumé. Écrivez un seul mot à chaque fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 2:50


Le jour où on a volé La Joconde, le musée était    au public. Le vol a été découvert par un peintre qui venait y travailler.
Au cours de l’enquête, on a vérifié les empreintes digitales des   , mais on n’a pas trouvé le voleur. On a suspecté des
artistes comme Picasso, Apollinaire, et même des pays, notamment
le/la/l’   d’avoir comploté contre la France.
Le tableau a finalement été retrouvé en Italie, quand le voleur voulait le revendre à un    qui a alerté la police. Le voleur était un peintrevitrier qui avait travaillé au Louvre.
Pendant l’enquête, on a découvert que le tableau était resté pendant deux ans à Paris dans
l’  du voleur. Le voleur a été jugé et a été condamné à 7 mois de prison.
Dans son village natal, les gens sont    du voleur. On dit
qu’il avait choisi de dérober la Mona Lisa, car c’est un tableau facile à    à cause de sa taille.
Le tableau est retourné en France en   et depuis, il est
encore mieux protégé. 
2. Vous allez entendre le témoignage d’Aline, 56 ans, qui a connu une grosse difficulté tout au long de sa vie. Avant les écoutes, lisez les questions. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Répondez aux questions.
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 12:05


0 Où Aline a-t-elle passé son enfance ?   
8 Qu’est-ce qui était le plus important dans ce milieu ?   
9 Quel problème a-t-elle connu tout au long de sa scolarité ?   
10 A-t-elle connu des difficultés pour trouver du travail ?   
11 Pourquoi, dans sa jeunesse, c’était facile de cacher ce problème dans les
administrations ? Parce que    à la place des clients 
12 Pourquoi, de nos jours, c’est plus difficile de cacher ce problème dans les
administrations ?   
13 Comment faisait-elle pour cacher son problème à son entourage ?   
14 Comment ses enfants ont-ils réagi face à ce problème ?   
15 Pourquoi a-t-elle décidé de trouver une solution à son problème ?   
16 Quelle solution a-t-elle trouvée pour changer sa situation ?   
17 Quel conseil donnerait-elle à une personne souffrant du même problème ?   
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
0 Le calisson d’Aix est un dessert


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
18 Le calisson a été inventé à l’occasion d’un mariage royal


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
19 Le mot calisson vient du mot dessert en provençal


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
20 Le calisson a été découvert par la maison Parli


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
21 La pâte du calisson ne contient que des fruits confits


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
22 Le calisson Parli est moins sucré que les autres


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
23 La production d’amandes a une longue histoire en Provence


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre un reportage sur les calissons d’Aix. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. 
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2021tavasz_emelt/e_francia_21maj_fl.mp3
 23:00
24 La maison Parli a pour objectif de valoriser les produits de Provence


Igaz
Hamis
A foglalkozás befejeződött.

0