Bevezető
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Szövegértés 1.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Szövegértés 2.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Szövegértés 3.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Nyelvhelyesség 1.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Nyelvhelyesség 2.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Nyelvhelyesség 3.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Hallott szöveg értése 1.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Hallott szöveg értése 2.
0/0 Pont
Francia középszintű érettségi 2020. október Hallott szöveg értése 3.
0/0 Pont

Kedves érettségire készülők! 
 
Az alábbi feladatsort gyakorlásra szánjuk. A feladatoknál helyes válaszként mindig a legoptimálisabbat adjuk meg, ettől függetlenül az érettségin elképzelhető más elfogadható megoldás is. A technikai korlátok miatt elképzelhető, hogy egyes esetekben a helyes válaszotokat nem fogadja el a rendszer. A szabad szavas válaszoknál a mondatok végére nem kell pontot tenni, a kis- és nagybetűket nem különbözteti meg a rendszer, az ékezeteket azonban igen. Ha bármelyik feladattal kapcsolatban kérdésetek lenne, keressétek bizalommal az feladatsor összeállítóját a franciatanar0911[kukac]gmail[pont]com címen!
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
2 Ils bavardent à table.


La France
aucun
Les États Unis
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
3 Le contact physique est important pour eux.


Les États Unis
aucun
La France
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
4 Ils se font la bise pour se saluer.


aucun
Les États Unis
La France
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
0 Les profs conseillent l’utilisation du téléphone pendant les cours.


aucun
La France
Les États Unis
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
5 Les élèves peuvent quitter le cours sans autorisation.


La France
Les États Unis
aucun
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
6 Le niveau scolaire n’est pas très élevé.


aucun
La France
Les États Unis
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
7 Le rapport prof-élève est plutôt froid.


aucun
La France
Les États Unis
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
8 Les profs ne font rien pour motiver les élèves.


La France
Les États Unis
aucun
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
9 À l’école, on peut porter ce qu’on veut.


La France
Les ÉtatsUnis
aucun
1. Lisez le témoignage de Sarah qui a passé deux semaines aux États-Unis. Ensuite, dites à quel pays correspondent les affirmations. La réponse 0 vous servira d’exemple.  
   Plusieurs choses m’ont marquée lors de mon séjour aux États-Unis. J’y ai passé deux semaines dans le cadre des Jeunes Ambassadeurs, un programme franco-américain. C’est surtout la deuxième semaine, en arrivant dans ma famille d’accueil américaine, que j’ai constaté énormément de différences par rapport au mode de vie habituel en France. 
    La première chose qui m’a surprise, c’est que la famille ne mangeait pas comme nous : chacun prenait son assiette et se dirigeait directement vers sa chambre. J’ai demandé à ma correspondante si c’était toujours comme ça. Elle m’a fait comprendre qu’ils mangeaient dans leur coin et que c’était une habitude. À la maison, ils ne s’adressaient pas beaucoup la parole, même s’ils regardaient la télévision ensemble. Chez moi, les repas de famille sont un moment précieux d’échange, on discute de tout et de n’importe quoi. 
    En France, il nous arrive d’être très tactiles envers les autres, on se tient parfois par le bras, on se fait la bise, ce qui permet d’être plus proches. Les Américains, eux, mettent toujours une certaine distance entre eux. Il m’est arrivé de faire la bise à des amis, à ma correspondante, devant des Américains, et ils sont restés sous le choc, ils m’ont demandé d’où cela venait et ils ont même commencé à rire entre eux. 
    Au lycée, j’ai vite vu un système éducatif assez libéral : les élèves peuvent jouer avec leur téléphone sans aucune réflexion du prof, ils sortent et entrent en cours sans permission. Le niveau m’a paru assez inférieur au nôtre. Je me rappelle un cours de physique-chimie, je paniquais parce que c’était une matière dans laquelle je n’y connaissais rien. J’ai fait des exercices très faciles et vers la fin, j’aidais les élèves en difficulté. 
    Ce qui m’a fascinée, c’est que les profs sont très proches des élèves. Chaque jour, les profs demandent à chacun ce qu’il a fait la veille ou le week-end, ils se racontent leur vie privée, rigolent énormément, une complicité s’installe. En France, les enseignants gardent une certaine distance. On vient en cours pour travailler. Mais ce n’est pas une critique, ça peut être motivant. Aux États-Unis, les profs font leur possible pour rendre les cours plus « fun » et pour cela, tous les moyens sont permis : tableaux interactifs, quizz, jeux… Les élèves veulent travailler plus parce que les cours sont originaux. 
    Autre grosse différence, leur liberté vestimentaire ! J’ai vu des élèves se balader en pyjama et en claquettes et cela ne dérangeait personne ! En France, il y a une limite, on doit être habillé convenablement. Si demain je vais au lycée en pyjama, je me ferai convoquer par la proviseure pour « tenue inappropriée ». 
 (www.la-zep.fr)
1 Ils ont l’habitude de manger seuls.


La France
Les États Unis
aucun
2. Lisez le texte et répondez aux questions. La réponse 0 vous servira d’exemple.
OSCAR, 7 ANS, ADORE PRENDRE DES PHOTOS
 
   C’est en voyant faire son père, qui est photoreporter indépendant, qu’Oscar a eu envie de commencer à prendre des photos. Sa mère lui a donné un appareil quand il n’avait que 5 ans. « À cette époque, mes photos étaient moins bien faites que celles d’aujourd’hui, forcément. La lumière n’était pas très bonne mais elles étaient bien cadrées », estime-t-il. 
   Oscar préfère prendre des photos avec un appareil plutôt qu’avec un téléphone. « C’est plus drôle parce qu’on peut viser, mettre le flash et tout ça », assure-t-il. 
   Un jour, il a même utilisé cet appareil pour prendre en photo un personnage très important : le président de la République. Oscar était à l’Élysée, là où travaille le président, parce qu’une photo de son père y était exposée. « J’ai commencé à faire des photos et le président m’a dit de m’approcher. Du coup, j’ai pris une photo de lui pendant qu’il me regardait et me tenait par les joues. J’ai été un petit peu impressionné mais pas énormément. Je trouvais ça drôle de faire de près une photo de lui qui montrait ses dents et tout. Et il était content. » 
   Ce qui plaît à Oscar, c’est de chercher le bon endroit et la bonne lumière pour prendre une belle photo. Il aime surtout photographier ses tableaux et statues préférés dans les musées ou les monuments qu’il découvre pendant ses voyages. « J’ai bien aimé faire la photo d’un monument à Rome où il y avait des escaliers un peu partout, décrit-il. Il fallait avancer, reculer, pour pouvoir bien cadrer. » Son père lui donne souvent des conseils pour mieux réussir les photos. « Si, par exemple, je veux prendre en photo une personne en particulier dans une foule, mon papa me conseille de bouger l’appareil pour faire un peu de flou et pour mieux voir la personne », explique-t-il. 
   Pour faire des portraits de lui et sa famille, il s’amuse aussi à utiliser le retardateur, un dispositif qui permet de repousser de quelques secondes le moment où l’appareil prend la photo. Une autre manière de faire un selfie ! (www.ptitlibe.liberation.fr)


0 Quel âge a Oscar ?   
10 Qui a donné envie à Oscar de faire de la photographie ?   
11 De qui a-t-il reçu son premier appareil photo ?   
12 Quel problème a-t-il avec ses photos prises à l’âge de 5 ans ?   
13 Pourquoi préfère-t-il l’appareil photo au téléphone pour prendre des photos ?    / c’est plus drôle
14 Pourquoi sa photo prise à l’Élysée était-elle spéciale ?   
15 Pourquoi Oscar était-il à l’Élysée ?    
16 Qu’est-ce qu’Oscar aime prendre en photo ? (Donnez 2 exemples.)       
17 Pourquoi son père lui donne-t-il des conseils ?   
18 À quoi sert un retardateur ?   
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
0 Il pense qu’il faisait trop chaud dans les chambres.


Aucun
Francis
Serge
Simon
Jean
Marc
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
19 Il est content de son séjour à l’hôtel


Francis
Marc
Aucun
Simon
Serge
Jean
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
20 Il pense que l’hôtel est propre.


Francis
Marc
Simon
Aucun
Serge
Jean
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
21 Il est content des employés de l’hôtel


Francis
Simon
Aucun
Serge
Jean
Marc
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
22 Il n’est pas content du prix de l’hôtel


Francis
Marc
Aucun
Jean
Serge
Simon
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
24 Il dit qu’il ne faisait pas assez chaud dans sa chambre


Jean
Aucun
Serge
Marc
Simon
Francis
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
25 Il trouve que la cuisine n’était pas assez équipée


Aucun
Francis
Serge
Jean
Marc
Simon
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
26 Il trouve que l’hôtel est bien situé.


Simon
Marc
Aucun
Francis
Serge
Jean
3. Vous allez partir à Nice et vous cherchez un logement sur TripAdvisor. Avant de réserver, vous lisez les avis sur l’hôtel « Résidence Lavande ». Qui dit quoi ? Mettez un X dans la bonne case. Plusieurs personnes peuvent dire la même chose. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
    La résidence est située dans une rue calme, à 10 minutes à pied de la gare, de la Promenade des Anglais et à 5 minutes des commerces. Les chambres, le hall et la salle de déjeuner sont propres. L’accueil est aimable. Notre appartement donnait sur un jardin agréable. Les matelas étaient confortables. L’appartement était vaste, grand séjour et bonne chambre, la cuisine était aussi de bonne taille. Marc 
    J’ai réservé à reculons vu les avis négatifs de différentes personnes, mais j’ai été ravi d’y avoir séjourné. Déjà la résidence est très bien placée, dans une rue calme, à 10 minutes de la promenade des Anglais. La résidence, le jardin, le salon et la salle à manger sont suffisamment grands. L’accueil a été agréable et professionnel. Simon 
   Appartement pas génial du tout. Points négatifs : il n’y avait ni four à micro-ondes, ni lavevaisselle et il manquait surtout un aspirateur qui aurait été très utile car tout était très sale. En plus, les chambres étaient surchauffées. Par contre, il faut admettre la bonne situation géographique et le parking, même s’il est payant, car les places sont plus que rares à Nice, mais ça ne fait pas tout malheureusement ! Serge 
    J’ai loué une chambre dans cet hôtel pour affaires. Très pratique, proche du centre. Superbe vue du 9e étage. Seul point négatif, ils ont oublié de chauffer la chambre avant que j’arrive... Grande salle de bain avec baignoire. Cuisine équipée : four, plaques, vaisselle. Parking possible au sous-sol moyennant 10 € par jour. Un avantage non négligeable car il est extrêmement difficile de se garer dans le vieux Nice. J’y retournerai la prochaine fois. Francis 
    Nous avons été très déçus de notre séjour. Appartement sale, tapis et murs tachés. Cuisine également malpropre qui ne donne pas le goût de cuisiner. Pas de climatisation, donc très chaud pour cette période de l’année. Cela ne mérite pas le label 3 étoiles et ça pourrait être moins cher ! Jean 
 (www.tripadvisor.fr)
23 Il trouve que le parking est trop cher


Francis
Serge
Jean
Marc
Simon
Aucun
1. Laura raconte sa rentrée en sixième. Mettez les verbes entre parenthèses à la forme qui convient. La réponse 0 vous servira d’exemple


Au matin de la rentrée, lorsque je/j’   (se
réveiller), j’étais contente, mais je ne réalisais pas
vraiment que le jour « J »   (arriver). Le jour de
ma rentrée, je/j’  (être) un peu stressée, car tout
était nouveau pour moi : l’établissement, les
professeurs et les élèves. Quand je/j’   (arriver)
dans mon collège, j’ai été impressionnée par la
grandeur du bâtiment et par le monde qu’il y avait.
Puis on   (me présenter) notre professeur
principal qui   (nous donner) nos carnets de
correspondance et plein de papiers concernant le
collège. Ensuite, nous avons été avec notre professeur
principal dans nos classes respectives, mais
je/j’  (avoir) toujours un peu peur car je/j’  (ne connaître personne) dans ma nouvelle classe. Puis
finalement, tout   (se passer) parfaitement bien.
Je/J’  (faire) connaissance avec mes nouveaux
camarades et je me suis sentie plus à l’aise et
beaucoup moins stressée. Voilà, j’étais devenue une
collégienne ! 
(www.clg-bastion-carcassonne.ac-montpellier.fr)
2. Mettez les articles qui conviennent. La réponse 0 vous servira d’exemple.  


  Pour « fêter » la fin de mon stage, et surtout réunir les personnes qui m'avaient accompagnée
au cours des derniers mois, j’ai organisé   petit déjeuner « alsacien ». 
   Et oui, mon attachement à mes origines alsaciennes m’a donné envie de faire découvrir
quelques spécialités culinaires, surtout fin décembre, à l’approche de Noël.
J’ai donc été à la maison de l’Alsace sur les Champs Élysées pour acheter   pain d’épice,
des bredles (petits gâteaux typiques préparés avant Noël). Il est possible de les préparer soimême, mais j’ai été prise par le temps. Et pour ceux qui n’aiment pas  anis, j’ai acheté   viennoiseries chez le boulanger. 
   J’avais envie de préparer   vin chaud, mais j’y ai renoncé compte tenu de l’heure
matinale. J’ai donc acheté plusieurs sortes   thé parfumé aux senteurs du marché de Noël.
Il y en avait pour tous   goûts, la conversation était animée, certains partageaient les
recettes et les souvenirs des spécialités régionales, d’autres parlaient boulot... enfin, c’était une
bonne façon de commencer la journée et de passer   bon temps ensemble. J’ai aussi reçu
des cadeaux et beaucoup   mots d’attention pour la suite... 
   (www.organiser-fete.fr)
3. Mettez les prépositions qui conviennent. Mettez 0 s’il ne faut rien mettre. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 
 


   Les Jeux olympiques d’hiver de la jeunesse (J.O.J.), réservés aux athlètes
de 15 à 18 ans, se déroulent   Lausanne,   Suisse,
jusqu’au 22 janvier. Tous les quatre ans, les Jeux olympiques de la
jeunesse donnent rendez-vous   meilleurs jeunes sportifs du
monde. Nous y avons rencontré   les futurs champions. Venus
de 79 pays, ils espèrent remporter un maximum de médailles dans 16
disciplines, sur neige ou sur glace. Certains visent même déjà une
participation aux prochains Jeux olympiques d’hiver, ceux des
« grands », à Pékin en 2022. 
    « Mon but n’est pas de décrocher une médaille mais je vais essayer   donner le meilleur de moi-même », explique Maïa Mazzara,
championne en patinage artistique. C’est pour la première fois qu’elle va
participer   cette compétition prestigieuse. « Je suis très fière  appartenir à l’équipe de France, qui compte 60 athlètes. Je suis
heureuse   croiser des athlètes de toutes les disciplines, venus
du monde entier. Ainsi, je peux leur poser des questions sur la meilleure
façon de concilier le sport et les études. Je dois profiter   cet
événement pour apprendre un maximum de choses. » 
   (www.1jour1actu.fr)
1. Le Parc Spirou, c’est un parc inspiré par la bande dessinée Spirou. Lisez les questions. Puis, vous entendrez un reportage avec l’attachée de presse du parc. Vous entendrez le reportage deux fois. Répondez aux questions. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore:
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 1:30
 


1 Où se trouve le Parc Spirou ?   
0 Qu’est-ce que ça veut dire : un « parc à thème » ?   
2 Pourquoi les grands-parents aiment-ils aussi le parc ?   
3 Est-ce que tous les enfants peuvent utiliser toutes les attractions du Parc Spirou ?   
4 À partir de quel âge les montagnes russes peuvent-elles être utilisées par les enfants ?   
5 Y a-t-il des attractions dangereuses ?   
6 Quel est le travail d’Aurélia, l’attachée de presse du Parc Spirou ?   
7 Cette année, le Parc Spirou sera-t-il ouvert à Noël ?    
2. Vous allez entendre un jeune homme, Fabien, parler de ses habitudes quotidiennes. Avant les écoutes, lisez la liste des activités. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Faites correspondre les activités aux descriptions de ses habitudes. La réponse 0 vous servira d’exemple.
Ton activité ici:
 Écris les lettres majuscules des activités correspondantes dans les cases vides. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 11:40
 


0 Faire des étirements pendant 30 secondes.   
8 Mémoriser de nouveaux mots.   
9 Faire mon lit.   
10 Prendre des cours de réduction d’accent.   
11 Faire une séance de sport quotidienne.   
12 Lire un article intéressant sur le web.   
13 Méditer.   
14 Parler en portugais au moins une fois par jour.   
3. Vous allez entendre Tiphaine, chocolatière, parler de son travail. Lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 21:05
0 Tiphaine travaille seule


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre Tiphaine, chocolatière, parler de son travail. Lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 21:05
 15 Le film « Le chocolat » se passe dans le village de Tiphaine


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre Tiphaine, chocolatière, parler de son travail. Lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 21:05
16 Tiphaine n’a pas fait d’études spéciales pour devenir chocolatière


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre Tiphaine, chocolatière, parler de son travail. Lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 21:05
17 Il y a des périodes où il y a beaucoup plus de travail que pendant le reste de l’année


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre Tiphaine, chocolatière, parler de son travail. Lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 21:05
18 Les employés de la chocolaterie ont trois mois de vacances en été


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre Tiphaine, chocolatière, parler de son travail. Lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 21:05
19 Travailler dans la chocolaterie est très fatigant


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre Tiphaine, chocolatière, parler de son travail. Lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Voici le contenu sonore: https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2020osz_kozep/k_francia_20okt_fl.mp3
 21:05
20 Ce que Tiphaine aime le plus dans son travail, c’est la partie fabrication du chocolat


Hamis
Igaz
A foglalkozás befejeződött.

0