Bevezető
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Szövegértés 1.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Szövegértés 2.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Szövegértés 3.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Nyelvhelyesség 1.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Nyelvhelyesség 2.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Nyelvhelyesség 3.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Nyelvhelyesség 4.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Hallott szöveg értése 1.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Hallott szöveg értése 2.
0/0 Pont
Francia emelt érettségi 2019. május Hallott szöveg értése 3.
0/0 Pont
Bevezető

Kedves érettségire készülők! 
 
Az alábbi feladatsort gyakorlásra szánjuk. A feladatoknál helyes válaszként mindig a legoptimálisabbat adjuk meg, ettől függetlenül az érettségin elképzelhető más elfogadható megoldás is. A technikai korlátok miatt elképzelhető, hogy egyes esetekben a helyes válaszotokat nem fogadja el a rendszer. A szabad szavas válaszoknál a mondatok végére nem kell pontot tenni, a kis- és nagybetűket nem különbözteti meg a rendszer, az ékezeteket azonban igen. 
 
Ha bármelyik feladattal kapcsolatban kérdésetek lenne, keressétek bizalommal az feladatsor összeállítóját a franciatanar0911[kukac]gmail[pont]com címen!
1. Lisez le texte et terminez les phrases. La réponse 0 vous servira d’exemple.
Interdiction des sacs plastique à partir de 2017
 
     Mais par quoi les remplacer ? Enfin ! Une loi a interdit les sacs plastique à usage unique donnés aux caisses des magasins. Pas trop tôt, peut-on le dire, car le problème n’est pas nouveau. Ces sacs sont à l’origine d’un énorme gaspillage : fragiles, ils sont souvent jetés sitôt qu’on rentre chez soi et qu’on déballe la marchandise. Selon le gouvernement, il y a chaque année cinq milliards de sacs fins en plastique distribués aux caisses et 12 milliards aux rayons fruits et légumes. Une partie se retrouve dans les océans, où ils sont une catastrophe pour une partie de la faune marine qui les ingère. Ils viennent aussi alimenter les gigantesques « mers » de plastique formées par de grands courants marins.
 
    50 ans après leur arrivée sur le marché, plus personne n’ignore l’impact pour l’environnement que constituent les sacs plastique : non seulement ils sont fabriqués à base de pétrole, une matière polluante et non renouvelable, mais en plus, un sac sur cent termine dans la nature, où il peut mettre jusqu’à 450 ans à se dégrader ! 
 
    Tel est ainsi le sort de 170 millions de sacs rien qu’en France. Résultat : au fil du temps, le plastique a contaminé tous les recoins de la planète. Dans les océans, de véritables continents de plastique surnagent. L’estomac des oiseaux marins et des baleines contient des morceaux de plastique, tandis que des fragments minuscules contaminent les poissons qui finissent dans nos assiettes.
 
     Cette accumulation est toxique pour l’environnement, et les additifs mélangés au plastique le sont encore plus. Une conséquence dramatique pour un objet simplement destiné à transporter des courses et qui ne va servir que vingt minutes en moyenne ! 
 
    Partant de ce constat, interdire les sacs plastique paraît une évidence. Mais ce n’est pas si simple. Leur disparition menace plusieurs milliers d’emplois. En outre, les sacs plastique sont très économiques (environ 0,5 centime d’euro), et ils sont à la fois solides et légers. Si bien que les consommateurs y sont toujours très attachés : un Français en utilise 80 par an en moyenne ! Les pouvoirs publics ont donc décidé d’y aller progressivement : ainsi, les sacs plastique vont disparaître... sans disparaître ! Ils persisteront ainsi pendant quelque temps dans la vente sur les marchés, ce qui représente tout de même 15 milliards de sacs par an ! 
 
     À long terme, le problème n’est pas seulement de supprimer les sacs plastique : il s’agit de savoir par quoi les remplacer. Pour l’heure, différentes alternatives sont à l’étude, qui vont des sacs compostables ou en papier aux cabas réutilisables. Mais aucune ne semble encore assez concluante pour représenter à elle seule une solution définitive. Pour les sacs qui restent en circulation, la loi demande qu’ils soient biosourcés à 30%. Cette proportion devrait ensuite augmenter progressivement. À terme, il s’agit d’arriver à 100% de matière biosourcée. Les sacs seront alors entièrement biodégradables et compostables. 
 
 (Science & Vie)


0 Une loi a interdit de donner, à partir de 2017,   . 
1 Les sacs plastique sont jetés après leur utilisation et c’est du   
2 Les sacs plastique sont dangereux pour l’environnement parce que leur composant
principal, le pétrole est   
3 La décomposition d’un sac plastique peut prendre   
4 Les animaux sont souvent intoxiqués par le plastique parce qu’ils   
5 Le sac plastique peut être dangereux pour l’homme aussi s’il   
6 En général, les sacs plastique ne sont utilisés que pendant   
7 L’interdiction des sacs plastique peut avoir des conséquences sociales négatives, par
exemple   
8 Pour les acheteurs, l’avantage des sacs plastique, c’est qu’ils sont     
9 À la place des sacs plastiques, on pourra utiliser par exemple   
10 Dans l’avenir, les sacs plastique devront être entièrement biodégradables et
compostables, actuellement, ils doivent être   . 
2. Lisez le texte ci-dessous sur l’albinisme. Répondez aux questions. La réponse 0 vous servira d’exemple.
Une journée pour aider les albinos 
 
      Le 13 juin 2016, c’était la 2ème journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, afin de montrer au public les difficultés causées par cette maladie. Et oui, tu ne le savais peut-être pas, mais l’albinisme touche une personne sur 20 000 dans le monde !
 
     L’albinisme est une maladie génétique (contenue dans les gènes et présente dès la naissance) que l’on peut définir par l’absence ou la faible quantité de pigments dans le corps que l’on appelle la mélanine. Une personne atteinte de cette maladie aura donc plusieurs symptômes plus ou moins intenses selon la gravité de l’albinisme : par exemple l’absence de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux ou alors des problèmes de vision et une sensibilité à la lumière. L’albinisme est une maladie qui ne dépend pas de l’apparence physique des parents, ainsi un papa et une maman ayant une apparence normale peuvent donner naissance à un bébé albinos ! C’est une maladie génétique, elle n’est donc absolument pas contagieuse. C’est en Afrique que la population est la plus touchée, les albinos représentent une personne sur 1000 ! L’albinisme est une maladie qui touche une minorité et qui fait souvent l’objet de maltraitance et de rejet à cause de superstitions, surtout dans certains pays d’Afrique. Cependant, il y a des pays où l’on attribue des vertus magiques aux albinos. On dit par exemple que leurs os contiennent de l’or ! Au Malawi et en Tanzanie, on dit que les albinos sont porteurs de chance. Par contre, dans d’autres pays, c’est le contraire. On pense, entre autres, que toucher un albinos peut nous « contaminer ».
 
    En France, l’albinisme est bien mieux accepté et plusieurs associations, telle que Genespoir encouragent et soutiennent financièrement la recherche médicale sur l’albinisme. Cette maladie ne se guérit pas mais on peut limiter ses effets néfastes en protégeant la peau avec des crèmes solaires et en portant des lunettes de protection. Les financements récoltés serviront alors à faire évoluer ces moyens de protection encore trop peu efficaces. Pour continuer ses financements, Genespoir a besoin d’argent. L’association participe donc ce dimanche 19 juin à la Course des Héros à Paris, les dons ainsi collectés serviront à financer les recherches médicales sur l’albinisme. 
 
     Tu peux participer à la Course des Héros en t’inscrivant sur coursedesheros.com. Elle aura lieu ce dimanche 19 juin à Paris au parc de Saint-Cloud. Tu pourras alors choisir sur place entre une marche ou une course de 2 km, 6 km ou 12 km, selon tes envies et tes capacités ! 
 
 (www.geoado.com


11 Quels sont les symptômes de l’albinisme ? Donnez deux symptômes. L’absence   , des problèmes    
12 Est-ce seulement des parents albinos qui peuvent avoir des enfants albinos ?   
0 Où trouve-t-on le plus de personnes albinos ?   
13 Quelle conséquence cette maladie peut-elle avoir sur la vie sociale des albinos ?   
14 Quels sont les deux types d’opinions qui entourent les albinos ? Certains pensent qu’ils   , d’autres pensent qu’ils    
15 Quel est l’objectif de l’association Genespoir ? Encourager et soutenir financièrement    
16 Comment peut-on alléger les problèmes physiques des albinos auxquels ils sont
exposés ? Donnez 2 exemples.  Avec de la    et des    
17 Quel est le problème avec les moyens de protection actuels ?   
18 Dans quel but l’association Genespoir organise-t-elle « la Course des Héros » ?   
19 Comment peut-on participer à cet événement ?   
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
0 Victor Lustig était connu pour ces tricheries


Hamis
Igaz
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
20 C’est un article de journal qui donne l’idée à Lustig de vendre la tour Eiffe


Hamis
Igaz
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
21 Pour vendre la tour Eiffel, Lustig s’est fait embaucher par la mairie de Paris


Hamis
Igaz
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
22 La mairie de Paris a décidé, pour des raisons économiques, de se débarrasser de la tour Eiffel


Hamis
Igaz
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
23 Lustig n’a pas travaillé seul


Hamis
Igaz
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
24 Il crée la rivalité entre ses clients en organisant une sorte de vente aux enchères


Igaz
Hamis
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
25 André Poisson a commencé à se douter de quelque chose dès qu’il a remis le chèque à Lustig


Hamis
Igaz
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
26 André Poisson a porté plainte contre Lustig, mais il était déjà trop tard : il s’était enfui


Hamis
Igaz
3. Voici un texte sur la tricherie du siècle : la vente de la tour Eiffel, appelée par les Parisiens la « Dame de Fer ». Lisez les affirmations. Mettez un V pour les affirmations vraies et un F pour les affirmations fausses. La réponse 0 vous servira d’exemple.
L’escroc qui a vendu la tour Eiffel 
 
     Depuis plus de 120 ans, la tour Eiffel trône comme une reine au milieu de la capitale française. 12 avril 1925. Cette date est importante dans l’histoire de la Dame de Fer. Ce jour-là, Victor Lustig, jeune bourgeois tchécoslovaque et escroc notoire, réalise le coup du siècle en vendant le plus emblématique des monuments parisiens. 
 
    L’histoire commence en mars de cette année 1925 quand Victor Lustig, récemment arrivé à Paris, lit un article de journal : la tour Eiffel nécessite de constantes réparations, toujours plus coûteuses pour la mairie de Paris. Lustig a alors l’idée, aussi folle que géniale, de vendre le monument : en se faisant passer pour un haut-fonctionnaire de la ville, il fait croire que la mairie de Paris aurait décidé de vendre, par souci d’économie, le monument élevé pour l’Exposition universelle de 1889.
 
     Avec un complice, aussi futé que lui-même, il se lance alors dans une escroquerie hors-norme. Il fabrique des papiers à en-tête de la ville de Paris et de la société d’exploitation de la tour Eiffel, et envoie une lettre à cinq des plus riches ferrailleurs parisiens en leur proposant d’acheter les 7000 tonnes de métal de la Dame de Fer qui doit être démontée sous peu. Le 12 avril 1925 à 14h, les cinq potentiels acheteurs doivent se rendre au Crillon, luxueux hôtel parisien de la place de la Concorde, et conserver la plus grande discrétion à propos de cette transaction qui doit absolument rester secrète. 
 
     Manipulateur jusqu’au bout, Victor Lustig fait jouer la concurrence. Le plus offrant, et le plus naïf, sera André Poisson, un jeune entrepreneur qui pense faire une bonne affaire : après une rapide visite de la tour et quelques jours de réflexion, il fait un gros chèque à Lustig. Il vient d’acheter la tour Eiffel !
 
     Croit-il… Quelques jours plus tard, André Poisson découvre la tricherie, mais il est trop tard. L’escroc tchécoslovaque s’est enfui à Vienne avec l’argent. Par peur du ridicule, la victime ne dira rien. 
 
     On apprendra l’insolite mésaventure de Poisson quelques années plus tard, lorsque Lustig et son complice retenteront l’arnaque, et réussissent de nouveau à trouver un acheteur sans doute un peu moins naïf pour la tour Eiffel. Mais cette fois-ci, leur victime fait un tel scandale en découvrant le pot-aux-roses, que les deux malfaiteurs sont obligés de prendre la fuite précipitamment vers les États-Unis. 
 
 
 (www.pariszigzag.fr)
27 La deuxième victime de Lustig s’est installée aux États-Unis


Hamis
Igaz
1. Complétez le texte par la préposition qui convient. La réponse 0 vous servira d’exemple. 


Accros à la maigreur
 
     Mince ou maigre ? Le premier mot est flatteur, le second nettement moins. C’est pourtant
souvent la même réalité, mesurée par l’IMC, l’indice de masse corporelle, qui peut être calculé
sur de nombreux sites. Il permet    savoir si on est en surpoids, si l’on a un poids
normal (par rapport    sa taille, son âge et son sexe) ou si l’on est trop maigre. 
 
     Selon une étude récente, le nombre de filles maigres est passé    4,3%    19,6%, soit une fille    cinq. Ce n’est pas de l’anorexie, une maladie
psychologique grave qui se traduit notamment par une peur    grossir et une
alimentation très faible. C’est plutôt une tendance lancée par la mode qui aime les mannequins
minces. Alors, il s’agit actuellement de lutter    l’influence qu’elles exercent chez les
filles.
 
     Les réseaux sociaux jouent un rôle très important avec des défis « thinspo », ou
« A4 challenge » (avoir une taille tellement fine qu’elle disparaît derrière une feuille de format
A4). Les réseaux véhiculent aussi des « anti-défis » pour se moquer    ce culte de la
maigreur. Ils dénoncent notamment la soumission de certaines filles à des critères de beauté
inaccessible et qui les empêchent   accepter leur propre corps. Mais l’augmentation
du nombre de filles maigres est bien une réalité. Et de plus en plus de médecins s’inquiètent du
développement de ces normes physiques qui frappent des ados en pleine puberté…
  
  (www.geoado.com)
2. Mettez les verbes entre parenthèses à la forme qui convient. La réponse 0 vous servira d’exemple.


     Un enfant de 7 ans (vivre)   une rentrée scolaire
plutôt traumatisante lundi à Toulouse (Haute-Garonne).
À la fin de la classe, le petit écolier (attendre)    qu’un de ses parents (venir)     le chercher mais
personne (ne venir)   . Il (prendre)    en
charge par les policiers lundi soir, rapporte La Dépêche
du Midi.
 
     (ne voir personne)    récupérer l’enfant
vers 19 heures, l’équipe pédagogique de l’école primaire
des Sept-Deniers a été contrainte d’alerter la police. Les
nombreux appels téléphoniques passés auprès du père ou
de la mère pour les prévenir de la situation (rester)   finalement sans réponse. 
 
     Après différentes vérifications et recherches, les policiers
ont appris tard dans la soirée que la mère (partir)    dans la journée pour l’Italie après (laisser)    l’enfant le matin à l’école, et que le père (ne pas voir)    son message parce qu’il était en
voyage au Togo. 
 
     Finalement, les policiers toulousains (parvenir)    à joindre des proches de la famille, qui sont
venus au poste retrouver l’enfant avant de le prendre en
charge. Contacté, le père de famille, qui doit rentrer de
son séjour ces prochaines heures, aurait promis aux
policiers de mieux s’occuper de son fils. 
 
(www.leparisien.fr) 
3. Mettez le pronom qui manque. Écrivez vos solutions dans le tableau ci-dessous. La réponse 0 vous servira d’exemple.


   C’est l’un des rares sujets    fassent l’unanimité lorsqu’on parle d’Europe. Le
programme Erasmus ne suscite pratiquement que des réactions positives. Une exception, à
l’heure    l’Union européenne reçoit des critiques de partout. 
 
    Selon une étude réalisée en 2014, 73 % des Français connaissent ce programme, et 90 % de    qui    ont bénéficié recommandent vivement d’   participer. Au-delà
de son apport pour l’apprentissage des langues, Erasmus permet de tisser des liens avec des
étudiants d’autres pays.
 
   Bien plus qu’un simple échange universitaire, Erasmus constitue pour les étudiants une
véritable expérience de vie. Beaucoup quittent leur famille pour la première fois de façon
prolongée. Ils apprennent à    débrouiller dans un pays inconnu, rencontrent d’autres
jeunes… Tout cela   fait grandir. 
 
     Les chiffres sont impressionnants. Depuis 1987, année de sa création, près de 4 millions
d’étudiants européens     600 000 étudiants français sont partis à l’étranger, en échange
universitaire ou en stage, grâce à Erasmus. En France, le nombre d’enseignants et de formateurs   ont bénéficié d’une bourse du programme dépasse les 75 000. 
 
 (www.lemonde.fr)
 
 
4. Retrouvez la place des infinitifs enlevés du texte. La réponse 0 vous servira d’exemple. 
 Ton activité ici: Écris les lettres dans les cases vides!
A se rendre
B permettre
C profiter
D envoyer
E prendre
F s’excuser
G éviter
H trouver
I encourager 


    On le sait bien, aller travailler après avoir trop bu la veille,
c’est très dur. Une entreprise propose un « congé gueule de
bois » à ses salariés, qui annoncent leur absence à l’aide
d’un emoji « bière ». 
 
    C’est sûrement le rêve de beaucoup de trentenaires amateurs d’apéros
du jeudi. L’entreprise britannique Dice propose à ses salariés de/d’    des congés « gueule de bois » afin de leur    de devoir
mentir en s’inventant une maladie ou un problème familial pour ne pas    au travail encore malade de la veille.
 
    Encore mieux, les salariés ne sont pas obligés de/d’    dans des
mails ou des SMS : il leur suffit de/d’   un emoji « bière » ou
« malade » à leur boss via WhatsApp pour que le message passe.
Attention, toutefois, ces jokers ne sont pas illimités. Les employés de
Dice ont le droit d’en poser au maximum quatre par an. Ce qui ne
représente pas grand-chose si on considère qu’on prend au moins un
apéro par semaine. 
 
    Et l’entreprise n’offre pas cet avantage pour    ses salariés à faire
la fête en buvant démesurément. Si Dice propose cette option, c’est
parce qu’elle est la première à en   . 
 
    En effet, l’entreprise Dice commercialise une application de vente en
ligne de billets de concert, donc, elle veut    à ses salariés de/d’    de nouveaux clients sur le terrain, après des concerts, souvent
arrosés donc. Il ne faut pas trop rêver : le profit passe encore avant le
bien-être des salariés.
 
  
(http://tempsreel.nouvelobs.com)
1. Vous allez entendre un reportage avec un homme qui voyage seul. Avant les écoutes, lisez les débuts de phrases. Ensuite, vous entendrez le reportage deux fois. Complétez les phrases. La réponse 0 vous servira d’exemple.
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 3:15


0 Vianney décide de faire un voyage   
1 En tout, cette marche lui prendra   
2 À la fin de son voyage, il va arriver   
3 Au total, il va parcourir   
4 Pendant son voyage, il mange   
5 Il a une moustiquaire pour   
6 Il connaît très bien   
7 Quand Vianney était petit, il voulait devenir   
8 Quand il aura terminé son voyage,   
2. Vous allez entendre une interview avec Victoire. Avant les écoutes, lisez les questions. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois. Répondez aux questions. La réponse 0 vous servira d’exemple.
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 12:15


0 Quel a été le métier de Victoire ?   
9 Par quelle maladie a-t-elle été touchée ?   
10 Où a-t-elle été repérée à Paris ?   
11 Que dit-on aux mannequins pour les inciter à devenir encore plus maigres ?   
12 Quelle méthode utilisent les mannequins pour rester maigres ? Donnez deux exemples.     
13 Quelle a été la méthode de Victoire pour rester maigre ? Donnez deux exemples.     
14 Est-ce vrai que les mannequins mangent autant qu’ils veulent ?   
15 Quelle a été la réaction de ses parents ?   
16 Qu’est-ce qu’elle reproche le plus à ce métier ?   
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45

3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
0 La personne qui présente la conduite accompagnée est un responsable d’autoécole


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
17 La conduite accompagnée est une méthode pour apprendre le Code de la route


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
18 Le jeune conducteur peut participer à ce programme sans avoir passé son examen de Code


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
19 Le jeune conducteur peut prendre ses premières leçons de conduite avec son accompagnateur


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
20 Le jeune conducteur doit être accompagné pendant au moins un an


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
21 Le jeune conducteur doit faire au maximum 3000 kilomètres avec son accompagnateur


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
22 L’accompagnateur doit aussi participer à des formations


Igaz
Hamis
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
23 Grâce à la conduite accompagnée, on peut obtenir des avantages quand on prend une assurance


Hamis
Igaz
3. Vous allez entendre un texte sur la conduite accompagnée. Avant les écoutes, lisez les affirmations. Ensuite, vous entendrez le texte deux fois.  
 https://dload-oktatas.educatio.hu/erettsegi/feladatok_2019tavasz_emelt/e_francia_19maj_fl.mp3
 24:45
24 Les statistiques prouvent l’inefficacité du programme


Hamis
Igaz
A foglalkozás befejeződött.

0